plantes pour soigner l’anxiété et l’insomnie

plantes pour soigner l’anxiété et l’insomnie

J’aimerais vous parler aujourd’hui de plantes qui peuvent nous aider à chasser l’anxiété et à mieux dormir.

Pour affronter l’automne, vous avez adapté votre alimentation et vos habitudes de vie et opté pour des plantes stimulantes et anti-stress… Malgré tous vos efforts, vous ressentez un malaise ou une boule au ventre à l’idée d’affronter les transports, votre patron trop exigeant, vos collègues qui se plaignent, la mauvaise ambiance de travail, le supermarché bondé, les enfants agités et leurs devoirs, les tâches ménagères ingrates, le dîner à préparer, l’ambiance tendue à certains moments… Vous ne trouvez pas souvent le temps de vous occuper de vous-même et lorsque l’heure du coucher arrive, cette anxiété ne vous lâche pas et vous empêche de dormir.

Vous avez essayé le sport pour vous évader et vous fatiguer, mais cela vous excite si vous le pratiquez dans la soirée. Vous ne parvenez pas à vous concentrer pour lire un livre et si vous choisissez la télévision ou le cinéma, vous vous endormez dans votre fauteuil et n’arrivez plus à dormir une fois au lit! Si l’anxiété vous pousse à grignoter, vous le regrettez ensuite et dormez mal à cause de la digestion difficile. Quant aux discussions avec votre conjoint, elles peuvent énerver si elles concernent des désaccords ou l’argent! Dernière solution: les ébats amoureux… ils détendent le corps et l’esprit grâce aux endorphines, mais attention: si les hommes s’endorment rapidement ensuite, ce n’est en général pas le cas des femmes!

Moi aussi j’étais anxieuse à l’idée d’aller travailler; l’ambiance était toujours tendue, avec des collègues qui se plaignaient constamment et une chef proche du burn out qui n’était jamais là quand on avait besoin d’elle! Le soir m’attendaient les disputes entre mes enfants, les devoirs, le stress du papa, le travail domestique et l’anxiété à l’idée de recommencer le lendemain! Heureusement, quelques plantes m’ont donné un coup de pouce!

Le coquelicot:

coquelicot

Il fait partie des 7 plantes pectorales utiles pour soigner les maladies respiratoires (asthme, bronchite, coqueluche…) car il apaise les muqueuses irritées et diminue la toux. Il fluidifie le mucus de sorte à faciliter son expulsion des poumons. Le coquelicot contient aussi des alcaloïdes aux propriétés sédatives et relaxantes; il contribue à diminuer l’anxiété, l’agitation nerveuse, l’insomnie. Il peut être pris en infusion par les enfants et les adultes, mais pas à trop forte dose s’il s’agit d’un enfant ou d’une femme enceinte ou allaitante à cause des risque de somnolence.

La mélisse:

mélisse

C’est une plante qui pousse facilement dans nos jardins, traditionnellement utilisée pour calmer les inflammations bronchiques, la grippe, les problèmes d’estomac, les palpitations, la nervosité. Elle est très utile pour favoriser l’évacuation du stress, calmer l’anxiété et favoriser le sommeil. Ses vertus relaxantes et l’absence d’effets secondaires en font une excellente alternative aux somnifères chimiques. En infusion à dose modérée elle sera relaxante sans somnolence et à dose élevée, elle induira le sommeil. Faites attention cependant si la prenez en complément à forte dose car elle pourrait entrainer une somnolence.

L’escholtzia:

escholtza

Il est aussi connu sous le nom de pavot de Californie, c’est un cousin de l’opium, mais beaucoup moins puissant. Ses feuilles et ses fleurs sont utilisées pour leurs propriétés relaxantes et subtilement euphorisantes. C’est un remède sûr pour calmer l’agitation, l’anxiété, les troubles de l’attention, la douleur, l’énurésie et l’insomnie: c’est une bonne alternative aux somnifères chimiques. Il a aussi des vertus d’améliorer la capacité intellectuelle, la mémoire et la concentration. L’escholtzia est contre-indiqué aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans. Utilisé en infusion, il faudrait en boire 2 en fin d’après-midi et en soirée. En ce qui concerne les teintures ou les gélules, il vaut mieux suivre scrupuleusement la notice ou demander conseil à un professionnel.

Le houblon:

houblon

On a tendance à l’associer à la bière, mais il a ne nombreuses vertus: il apaise le système nerveux, aide à soulager l’anxiété, la tachycardie, les migraines, les bouffées de chaleur liées à la ménopause…Il lutte contre l’insomnie et stimule la digestion. On peut le prendre en infusion, en gélules d’extrait sec, en teinture ou en extrait fluide. Le houblon doit être évité pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi que chez les épileptiques et les femmes atteintes de cancer du sein.

L’aubépine:

aubépine

Elle a été utilisée longtemps pour traiter les problèmes cardiaques. Mais elle est aussi utile pour faire face à la nervosité car elle agit sur les symptômes de stress: les palpitations cardiaques, les sensations d’oppression thoracique, l’hypertension artérielle. On peut la prendre en infusion, en teinture mère ou en gélules. L’aubépine est contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes et avec précautions si vous prenez des médicaments antihypertenseurs ou anti-arythmiques.

Le griffonia:

Il renferme du 5HTP, précurseur de la sérotonine (l’hormone du bonheur) garante de la sérénité, qui joue un rôle important dans la régulation du caractère, de l’anxiété et du sommeil. Le griffonia est indiqué dans l’anxiété et les troubles de l’humeur associés à des fringales de sucre. Il faut commencer à l’utiliser sous forme de gélules réparties dans la journée et surtout le soir, à petite dose, et augmenter la posologie progressivement pour habituer l’organisme. C’est une plante sécuritaire qui n’amène pas d’effets secondaires ni d’acoutumance.

La valériane:

valériane

Elle est principalement utilisée pour ses propriétés sédatives (ses racines contiennent du GABA qui est un sédatif puissant) mais elle a de nombreuses autres propriétés médicinales: elle est antispasmodique, anti-convulsivante, hypnotique, anti-arythmique, antidépressive. Elle réduit le temps d’endormissement et améliore la qualité du sommeil. Elle calme l’agitation nocturne, l’anxiété, l’irritabilité, le syndrome du colon irritable, les maux de tête… C’est la plante des personnes qui ruminent des soucis obsédants. On utilise la racine de valériane en gélules d’extrait, en extrait fluide ou en teinture-mère. Elle ne se consomme pas en tisane car son goût est très désagréable. Elle est contre-indiquée pour les femmes enceintes (elle peut induire des malformations fœtales) ou allaitantes et les enfants. Il faut suivre scrupuleusement la notice ou les conseils d’un professionnel pour éviter tout surdosage entrainant des somnolences. Un usage prolongé peut entrainer une hépatotoxicité.

J’ai essayé ces plantes pour diverse occasions et elles sont vraiment efficaces. Le mieux est d’en associer plusieurs pour obtenir une synergie, en fonction de chaque cas. Par exemple:

  • en cas de grossesse, de maladie respiratoire associée ou pour les enfants, on choisira le coquelicot et la mélisse.
  • en cas de palpitations, on optera pour le houblon et l’aubépine.
  • en cas d’insomnie, on prendra l’escholtzia et la valériane.
  • en cas d’humeur dépressive, on choisira le griffonia et la valériane…

Il en existe encore beaucoup d’autre traitements naturels efficaces! La prochaine fois je vous parlerai des huiles essentielles utiles en cas d’anxiété, de stress ou d’insomnie…

Et vous? Quelles sont vos stratégies contre l’anxiété et l’insomnie?

Leave a Reply

Your email address will not be published.
Required fields are marked *